Actualités Harkis

Marc Laffineur, secrétaire d’État aux anciens combattants, en visite à Wattignies : « Il est de notre devoir d’entretenir la mémoire » – Actualité Seclin – La Voix du Nord

Rédigé par : Harkis2012

Marc Laffineur, secrétaire d’État aux anciens combattants, en visite à Wattignies : « Il est de notre devoir d’entretenir la mémoire » – Actualité Seclin – La Voix du Nord.

 

Marc Laffineur a salué les porte-drapeaux, en compagnie du préfet Christian Chocquet et du général Poch.

Marc Laffineur a salué les porte-drapeaux, en compagnie du préfet Christian Chocquet et du général Poch.

 

« Il n’est pas de lieu ni de date pour méditer l’engagement et le sacrifice de nos soldats. …

 

 » C’est ce qu’a déclaré, hier matin, au cimetière de Wattignies, Marc Laffineur, secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Gérard Longuet, faisait hier sa première visite ministérielle dans le Nord. Et, pour cela, à l’invitation du député de la cinquième circonscription, Sébastien Huyghe, il avait choisi Wattignies. Une terre du Nord qu’il connaît bien puisqu’il y a passé les trente premières années de sa vie : « Ch’ti et fier de l’être !

».

Cérémonie avec passage de troupes en revue, dépôt de gerbes au pied du monument aux morts, serrage de mains avec tous les porte-drapeaux des sociétés patriotiques présentes… Cela n’était pas seulement un rituel, comme l’a indiqué le ministre, bleuet de France à la boutonnière : « Il est de notre devoir de responsables politiques d’entretenir la mémoire. Sans relâche. Sans se contenter de commémorer aux dates inscrites au calendrier républicain(…) Il n’est pas de lieu ni de date pour méditer l’engagement et le sacrifice de nos soldats. » Le choix de Wattignies n’était pas fortuit. Cela a permis à Marc Laffineur d’évoquer la bataille de Lille sud de 1940. « Déterminante pour l’issue de la Seconde Guerre mondiale », puisque le courage et l’opiniâtreté de 30 000 soldats français face à 100 000Allemands, permirent de protéger un temps la « poche » de Dunkerque et le passage en Grande-Bretagne de 350 000 militaires pour continuer la lutte.

Opiniâtreté

Opiniâtre… Le qualificatif était bien choisi pour désigner également le monde des anciens combattants. Comme l’a reconnu le secrétaire d’État, lors de sa rencontre avec les représentants des sociétés patriotiques, au centre culturel de Wattignies.

Ceux-ci ne sont pas prêts de lâcher leurs revendications. Comme les quatre points qui manquent à la retraite du combattant (« qui a augmenté de 10 % entre 1978 et 2004, et de 25 % depuis 2004 », rappela le ministre). Ou l’attribution de carte de combattant à titre posthume. Ou encore, « ce qui ne coûterait pas un sou », avertit un participant, la reconnaissance de tous les soldats qui sont morts en Algérie, quelles que soient les circonstances ou le lieu : « Il faudrait un gros contingent de médailles militaires. » D’autres revendications concernent les cartes ou reconnaissances pour les évadés, des orphelins de guerre ou de Résistants, des harkis… Sans oublier les problèmes liés à l’attribution de cartes du combattant dus à un nouvel outil informatique… « Je combattrai jusqu’à mon dernier souffle », lança l’une des participantes. « Même si certains d’entre vous sont un peu plus âgés, vous n’avez rien perdu de votre pugnacité », conclut le secrétaire d’État aux anciens combattants. •

J.-N.

D.

 

A propos de l'auteur

Harkis2012

Marc Laffineur, secrétaire d’État aux anciens combattants, en visite à Wattignies : « Il est de notre devoir d’entretenir la mémoire » – Actualité Seclin – La Voix du Nord

Par Harkis2012 Temps de lecture: 2 min
0