Actualités Harkis

L’Anglois Ali Laidaoui relance l’association de Harkis Aracan

Ali LAIDAOUI et le bureau de l'aracan
Rédigé par : Harkis2012

L’Anglois Ali Laidaoui relance l’association de Harkis Aracan.

Ali LAIDAOUI et le bureau de l'aracan

Ali LAIDAOUI et le bureau de l'aracan

 

ils sont venus de Saint-Maurice L’Ardoise, du Grand Avignon, de Nîmes. Ces Harkis ont assisté dernièrement à l’assemblée générale de leur association Aracan. Réunis dans une salle prêtée par la municipalité, tous avaient à cœur de parler des différents problèmes touchant leur communauté mais aussi de soutenir celui qui, désormais, les représentera devant les institutions officielles du Gard.

Et c’est à la majorité, que l’Anglois Ali Laidaoui, chevalier de l’Ordre national du Mérite, a été nommé à la tête de l’Aracan du Gard. Installé aux Angles depuis de nombreuses années, cet ancien soldat français dont la famille est très active dans le domaine associatif et professionnel, est avant tout un homme de conviction. « Je continuerai à me battre jusqu’au dernier souffle pour les Harkis, lance-t-il. Nous avons tous souffert et maintenant, après une période difficile pour moi, je veux faire renaître la communauté, rétablir l’histoire, l’honneur des parents. Je ne baisserai pas les bras. »

Le camp Saint-Maurice à L’Ardoise, un lieu symbolique Des mots, qui ne laissent d’ailleurs pas insensibles Hacene Arfi, président de la coordination Harka à l’échelon national et Kamel Ben Moussa, président de l’antenne vauclusienne Aracan. « C’est un homme intègre, simple, plein de sagesse que nous connaissons depuis trente ans. Il se battra sur le terrain contre vents et marées. »

Le nouveau président a d’ores et déjà quelques belles actions à mener. Tout d’abord, mobiliser le plus grand nombre d’adhérents au 50e anniversaire de l’exode 1962-2012 des Français et des Harkis d’Algérie, les 23 et 24 juin à Nîmes, et surtout la création d’une stèle sur l’ancien camp Saint-Maurice à L’Ardoise. Et ce dernier projet a, à ses yeux, valeur de symboles. « En septembre, ce sera un lieu où se fera la commémoration du 50e anniversaire de l’arrivée des familles de Harkis mais aussi un lieu où nous célébrerons le 14 juillet », précise-t-il. Le président Laidaoui ne manque pas de pertinence. Son association a par ailleurs reçu le 5 avril dernier de François Hollande, alors candidat à l’élection présidentielle, un message où il était question « d’une reconnaissance tant espérée et tant attendue que le président sortant a refusé d’accomplir. » Un sujet sur lequel il glisse avec un sourire en coin : « Cette reconnaissance promise, une vraie ou fausse promesse ? »

Nul doute que ce personnage attachant de 70 ans aura la carrure pour défendre avec conviction ses compatriotes. Il confie même pouvoir assurer la responsabilité nationale de l’Aracan qui regroupe plus de 600 familles de Harkis.

 

A propos de l'auteur

Harkis2012

Commenter

L’Anglois Ali Laidaoui relance l’association de Harkis Aracan

Par Harkis2012 Temps de lecture: 2 min
0