Actualités Harkis

Hommage aux morts de la guerre d’Algérie… et couacs – Toulouse

Rédigé par : Harkis2012

commémoration

 

La secrétaire générale de la préfecture, Françoise Souliman, bien seule hier matin pour saluer les porte-drapeaux…/ Photo DDM, Lisa Barthe

L’hommage hier « aux morts pour la France de la guerre d’Algérie » a ravivé la polémique qui divise, depuis neuf ans, rapatriés et anciens militaires d’Afrique du Nord.

C’était hier 5 décembre, « l’hommage aux morts pour la France de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc, de la Tunisie » sur les allées François-Verdier. D’abord, cette cérémonie a suscité une joyeuse pagaille en fin de matinée dans ce secteur du Grand-Rond, au grand dam des automobilistes piégés, déviés. Ce rassemblement devant le monument élevé à la gloire des combattants s’est tenu aussi sur fond de petites querelles partisanes…

Ils étaient presque tous là. Les représentants des rapatriés harkis ; le comité d’entente des combattants de la Haute-Garonne et de tous les conflits ; l’association nationale des prisonniers de guerre combattants d’Algérie, Tunisie, Maroc ; l’Union nationale des anciens combattants Indochine, Tunis, Algérie… en tout une dizaine d’associations d’anciens combattants et porte-drapeaux. Manquaient à l’appel toutefois, la très emblématique Fnaca (Fédération nationale des anciens combattants), des élus ou représentants de la région, de la mairie de Toulouse, conseil général excepté. Seule, Françoise Souliman, secrétaire générale, a dignement représenté le préfet de la Haute-Garonne, prononçant le discours officiel du ministre d’État, de la défense et des anciens combattants. Les dernières notes du « Chant des Africains » éteintes, la flamme du souvenir ravivée, ce sont les braises d’une récente polémique qui se sont à nouveau embrasées. Certains ont regretté à haute voix, « l’absentéisme des élus ». Pour Guy Darmanin, président national de la Fnaca, « cette cérémonie du 5 décembre n’a pas de relation avec l’histoire de la guerre d’Algérie ! Je ne suis pas un haut fonctionnaire et je reste fidèle aux dates historiques », précise-t-il, « la seule date historique est celle du cessez-le-feu du 19 mars 1962 qui a mis fin à dix années de lourds et durs combats en Algérie, au Maroc et en Tunisie ». Depuis 2002, une nouvelle date, le 5 décembre, a été initiée par décret du Président Chirac lors de l’inauguration du mémorial d’Afrique du Nord sur le quai Branly. Depuis, une partie des rapatriés d’Afrique du Nord et certains militaires de carrière qui considéraient avoir perdu la guerre politiquement le 19 mars 1962 alors qu’ils l’avaient gagné militairement, s’est reconnue dans cette date rapportée.

laDépêche.fr.

 

A propos de l'auteur

Harkis2012

Hommage aux morts de la guerre d’Algérie… et couacs – Toulouse

Par Harkis2012 Temps de lecture: 2 min
0