Soutien

Qui aidera Ouarda à se faire opérer ? – 20/06/2014 – LaDépêche.fr

Rédigé par : Harkis2012
Aïsha Kacem (au 1 er plan) est épaulée par Malika Mahbali dans sa recherche de fonds pour sa fille./J.-M. Mazet

Aïsha Kacem (au 1 er plan) est épaulée par Malika Mahbali dans sa recherche de fonds pour sa fille./J.-M. Mazet

L’association Zeitun s’associe à la famille de Ouarda Kacem pour que la jeune femme soit opérée à Barcelone. Elle souffre du syndrome d’Arnold Chiari. C’est grave.

Sous ses lunettes de soleil, Aïsha Kacem cache l’émotion. Sa fille Ouarda habite à Perpignan. C’est loin mais la mère suit sa fille et ses petites-filles comme elle le peut. Ouarda, 32 ans, souffre du syndrome d’Arnold Chiari. Cette pathologie touche le cervelet et sans opération, le risque est vital. «Elle peut mourir du jour au lendemain quand le cerveau ne sera plus irrigué.» Elle passe sous silence des stigmates d’ordre plus privé.

Paralysie

C’est urgent, à l’échelle du développement de cette maladie dégénérative rare dont les symptômes chez Ouarda sont désormais une paralysie côté droit avec une perte bilatérale de la force estimée à 50 %. Premiers signes dès 2008. Maux de tête, vertiges, perte de sensibilité raconte sa mère. «Mais les médecins ne trouvaient pas. Il a fallu attendre un examen IRM pour découvrir le syndrome.» C’était en 2011. Deux ans ou pas loin pour chercher et chercher encore le nom d’un éventuel chirurgien capable d’opérer sans séquelles. Une craniectomie (neurochirurgie) peut provoquer des dégâts graves voire irréversibles. Elle est pratiquée en France mais Ouarda ne veut pas en entendre parler. Elle regarde du côté de Barcelone. «Un chirurgien, le Docteur Royo, est devenu un expert dans une autre technique.» L’opération se fait à la base de la colonne vertébrale, au niveau des lombaires.

Appel aux assos

Pour une intervention chirurgicale à l’étranger, aucune prise en charge de la Sécu. Les Kacem doivent donc amasser 18 000 € avec les soins sur six mois. Aujourd’hui, via un profil facebook mais aussi grâce à l’intervention de l’association Zeitun, l’appel aux dons a franchi la barre des 3 150 €. «On est là pour soutenir la communauté harki» réaffirme Malika Mhabali, présidente de Zeitun. «On ne pouvait pas laisser Ouarda et Aïsha comme ça, sans soutien». Depuis un mois, Malika et les membres de l’asso battent le pavé «car on est encore loin du compte.» La communauté des harkis de Dordogne et celle de Pau ont joint la solidarité à la parole donnée. Déjà, le maire de Boé Christian Dezalos a, lui, offert, la gratuité d’une salle communale pour un repas payant pour Ouarda «avec une extrême gentillesse.» Un autre rendez-vous festif est fixé à Pont-du-Casse (le siège social de Zeitun est à la mairie). Malika y habite. «Le maire d’Agen nous a offert la possibilité de vendre des pâtisseries orientales sur le marché, nous avons participé à des manifestations. Et nous restons à disposition des maires de l’agglomération d’Agen ou d’ailleurs s’ils veulent nous aider.»


Un film au Multiplexe

Dans la liste des remerciements, Malika Mahbali ajoute Yan Douady, de Cap Cinéma, qui participe à l’opération en mettant à disposition une salle ce jeudi. Est projeté «Les Chemins de la guérison» de Jean-Yves Bilien, au profit de Ouarda (20h15). Entrée 12€ minimum. A noter un repas dansant à Boé le 20 septembre, puis une soirée orientale le 11 octobre à Pont-du-Casse. [email protected]

A propos de l'auteur

Harkis2012

Commenter

Qui aidera Ouarda à se faire opérer ? – 20/06/2014 – LaDépêche.fr

Par Harkis2012 Temps de lecture: 2 min
0