Actualités Harkis

25 septembre 2011 : Journée noire pour les Harkis et leurs familles

Dépot de gerbe
Rédigé par : Harkis2012

Le 25 septembre 2011, aux quatre coins de la France, toutes familles de harkis attendaient le discours du Président de la République aux Invalides à l’occasion de la Journée nationale d’hommage aux harkis. Tous ont espéré que le discours présidentiel honorerait l’engagement du candidat Sarkozy  : « Si je suis élu président de la République, je veux reconnaître officiellement la responsabilité de la France dans l’abandon et le massacre des harkis et d’autres milliers de « musulmans français » qui lui avaient fait confiance, afin que l’oubli ne les assassine pas une nouvelle fois« .

Dépot de gerbe

Dépot de gerbe

Dans la Cour d’honneur des Invalides, rien de cela. Avec  Nicolas SARKOZY, l’hommage nationale aux harkis s’est limité à un passage en revu des régiments militaires, à un serrage de quelques mains et enfin, à la remise de quelques médailles à des récipiendaires. Point de message ou de discours présidentiel à cette occasion.

 

A l’issue de la cérémonie, des militants de l’ACH-IDF ont pris l’initiative de remettre à Nicolas SARKOZY la fameuse carte postale (rappelant son engagement de reconnaître la responsabilité de la France dans le drame des harkis) ainsi que la Déclaration de Paris qui réaffirme l’attachement des familles de harkis à cette revendication première. Après avoir pris ces documents, le président de la République a regagné sa voiture pour rejoindre l’Elysée.

 

Le 25 septembre 2011 était la dernière occasion pour Nicolas SARKOZY de tenir son engagement du 31 mars 2007. Après les espoirs exprimés ici et là, la déception pouvait se lire sur le visage de ceux qui ont quitté les Invalides afin de rejoindre l’Arc de Triomphe pour la cérémonie de ravivage de la flamme.

Au cours de cette cérémonie présidée par Marc LAFFINEUR, secrétaire d’Etat à la Défense, chargé des anciens combattants, deux membres de l’ACH-IDF accompagnés de Serge CAREL ont déposé, en mémoire des 150 000 harkis morts pour la France, une gerbe sur la tombe du soldat inconnu.

L’hommage aux harkis ne s’est pas limité à la cérémonie à Paris. Dans les différentes régions de France, des cérémonies se sont déroulé sous l’égide des Préfets. Ce fut aussi l’occasion, à Nîmes, dans le Loiret ou à Pau, pour certains membres de la communauté harkie d’exprimer leur colère et leur déception.

Mathieu Arag

Mathieu Arag

« Pour les harkis, le 25 septembre est une grande journée. Mais on aspire à une vraie reconnaissance, y compris matérielle«  précise Alain FERKI à Pau. Pour Mathieu ARRAG à Nîmes, le président SARKOZY se devait de tenir son engagement . Et il ne l’a pas fait. Dans le Journal L’EST-ECLAIR, c’est la présidente de l’association des harkis et rapatriés d’Algérie Aube-Bourgogne, présente à la cérémonie à Paris, de déclarer :  » C’est une déception totale. Lorsque j’ai pu saluer Nicolas SARKOZY, je lui ai dit directement. (…) Le temps presse et il y en a assez des promesses. On y croit plus« .

Enfin, pour l’Association Harkis et Droits de l’Homme, le 25 septembre 2011 s’est résumé à une grande mascarade. C’est pourquoi cette association lance un appel au ressaisissement :  » A tous ceux qui ont accompagné en grande pompe cette mascarade, l’association harkis et droits de l’Homme leur demande de retrouver leur honneur, l’honneur des harkis et de leur famille, tristement bafoués par les images de cette journée« .

ACH-IDF : les harkis d’Ile de France.

A propos de l'auteur

Harkis2012

25 septembre 2011 : Journée noire pour les Harkis et leurs familles

Par Harkis2012 Temps de lecture: 2 min
0